Méditation de l’arbre

avatar-user-2162545-tmpphpOb6ZtW[1]

Une autre forme de méditation : L’Arbre

Cette méditation prend 10 à 15 minutes et elle vous aidera à vous centrer et connecter avec la terre et vous permettra d’avoir les idées claires.

Cette méditation se fait debout et de préférance dans la nature.

Imaginez votre arbre préféré. Voyez le clairement dans votre tête. Ça y est? Vous le voyez?

Maintenant imaginez que vos pieds se transforment en racines et qu’elles pénètrent doucement la terre et toutes ses couches. Enracinez-vous de plus en plus profondément dans la terre.

Respirez profondément.

À chacune de vos longues expirations les racines s’enfouissent de plus en plus…

Ressentez l’effet de cet enracinement dans votre corps.

Une fois que vos racines sont connectées profondément à la terre ressentez comment cet enracinement vous rend plus fort. Peut-être vous sentez-vous même plus grand?

Maintenant, inspirez l’énergie vitale de la terre, faites-la monter à travers vos racines. À chaque inspiration cette énergie puissante monte doucement jusqu’à vos orteils, vos pieds, vos jambes…

Respirez profondément.

Guidez cette énergie vitale le long de votre dos, votre colonne vertébrale…

Ressentez cette énergie; sentez-vous un picotement? Une chaleur? Un rafraîchissement dans votre corps? Cette énergie a-t-elle une couleur? Est-elle lumineuse, opaque, transparente?

À chaque grande et profonde inspiration l’énergie vitale de la terre vous remplie, vous renforcie, vous énergise. Elle vous calme, vous centre.

Continuez à la faire monter à travers vos bras, vos épaules, votre coup, votre tête …

Doucement des branches commencent à pousser de votre tête et s’étendent vers le ciel, vers le soleil, la lune, les étoiles.

Les branches se connectent à la force Divine.

Au bout de ses branches des fruits exotiques y poussent. Ces fruits sont vos rêves, vos intentions, vos désirs; quels sont-ils? De l’abondance? De l’amour? Des projets créatifs?

Grâce à cette énergie vitale, puissante et créatrice de la terre vous êtes un arbre fort, vivant qui porte fruit!

Vous êtes maintenant centré, connecté à la terre et à la force Divine.

Vous êtes aussi flexible telles les branches qui dansent dans le vent.

Quand vous êtes prêt, tout doucement, revenez dans votre corps.

Ressentez cette belle énergie en vous.

Radio médecine douce

Connaissez-vous cette web radio ?

Voici le lien : http://radiomedecinedouce.com/channel/1_Radio_Medecine_douce#programme

Nathalie Lefèvre, journaliste chez Santé Port Royal est responsable d’antenne de Radio Médecine Douce. Première wikiradio commerciale, lancée en décembre 2009.

C’est une radio axée sur la santé et plus précisément la santé naturelle…
A notre écoute, coûte que coûte…

Elle aborde des thématique aussi diverse que variée telle que la confiance en soi, les constellations familiales, la voix, l’homéopathie, l’eau et bien d’autres sujets toujours traités sous l’angle du naturel…

Cette radio vaut bien un petit article…

Automassage du pied dans le Tao

Qu’est ce que le Do-In ?

Pourquoi parler ici du Do-In alors que je viens de pratiquer un stage du Tao de la Femme lune ?

Tout est unité, tout est lié dans le Tao ; en effet, le Do-In est une pratique de gymnastique de santé japonaise issue d’un système philosophique les plus anciens de la Chine : le Taoïsme.
Il est basé sur des exercices de respiration, d’auto massage, d’assouplissement et des étirements

L’art du do-in, littéralement « voie de l’énergie », puise ses origines au creuset de traditions orientales millénaires telles l’acupuncture, la digitopressure et le chi gong.

DEFINITION

DO de do in veut dire ouvrir les canaux et favoriser le mouvement de l’énergie le long d’itinéraire spéciaux.

IN de do in signifie bouger et étendre ses membres pour atteindre cet objectif.

Dans le ishinpo, le plus vieux texte médical japonais, les exercices de do in sont décris comme servant à dissiper diverses maladies du ki et à rétablir un ki harmonieux.

AN de ankyo signifie masser le canaux d’énergie pour équilibrer le flux du ki et

KYO veut dire lever les membres avec un souple mouvement des articulations.

L’ankyo peut être comparé aux diverse techniques de manipulation existant de nos jours.

A la fois dans le do in et l’ankyo le dessein est d’améliorer la circulation du ki (énergie) qui est le fondement de la vie. Pour le do in toutefois, on l’effectue soi-même par des mouvements et des exercices physiques, tandis que pour l’ankyo cela implique un massage ou une manipulation par une autre personne. Comme pour le shiatsu ou d’autre forme de thérapie visant à redresser l’équilibre du corps.

L’AUTOMASSAGE ET LES ETIREMENTS

L’automassage
repose sur la stimulation des grandes fonctions du corps (respiration, circulation, digestion), par le biais des points d’acupuncture. En favorisant un rééquilibrage des énergies, il procure détente, bien-être et harmonie. La technique utilise des percussions élastiques, des pressions progressives, des frictions, des vibrations, des mobilisations, des étirements, des effleurements à distance,… sur les trajets suivis par l’énergie dans les corps (les méridiens).

Grâce aux étirements, nous dirigeons l’énergie vitale pour la faire circuler dans le corps à travers le réseau complexe des voies de passage et de stockage que sont les méridiens et les organes. (source pour les définitions : http://attitudezen.over-blog.org/pages/Quest_ce_que_le_DoIn_-444711.html)

Je ne sais pas si je vous présenterai cette séance avec une vidéo ou par écrit, je vous donne rendez-vous pour la suite de cet article dans quelques jours…

La Marche afghane : exercices sur chemins et terrains montants

p1012036.jpgVoici une variante de l’exercice de base :

La pratique :

– J’inspire par le nez sur les 3 premiers pas [3 inspirations]
– J’expire aussitôt par le nez sur les 3 pas suivants [3 expirations]

Et je recommence 3 inspirations / 3 expirations : 1,2,3 j’inspire / 1,2,3 j’expire

Si le chemin est beaucoup plus pentu, accélerer le rythme respiratoire en 2 / 2
Ce qui donne : 1,2 j’inspire / 1,2 j’expire

Ce qui est difficile c’est de changer de rythme respiratoire selon le dénivelé du terrain, il est important d’acquérir d’abord « la technique du terrain plat » avant de se lancer dans les « dénivelés » et pour une longue balade…

La Marche afghane : exercice de base sur terrain plat

Cette marche quand elle est correctement effectuée permet de trouver une vitalité accrue, un sommeil réparateur, un bien-être corporel, une résistance nouvelle et la paix intérieure (et en plus une réduction et élimination des graisses, hi, hi, hi) C’est méditatif, ça vide complètement la tête car on ne pense qu’au comptage…

Inutile de vous dire qu’il faut être extrêmement concentré et motivé pour débuter cette marche mais une fois que l’on a compris le « truc » on ne peut sans passer.

Exercice de base :

Il faut commencer sur une distance courte (200 mètres) avec une vitesse moyenne de 4 à 5 kilomètres par heure, en gros vous ne marchez ni trop vite, ni trop lentement.

ATTENTION on INSPIRE et EXPIRE par le NEZ, on regarde à quelques mètres devant soi, le dos droit mais la colonne vertébrale souple. Inutile d’être crispé…

– je fais 3 pas et j’inspire sur ces 3 pas en commencant par le pied gauche sur lequel je commence à inspirer [1,2,3 j’inspire]
– Sur le 4ème pas, je garde l’air dans mes poumons, je ne respire plus [1 je garde l’air dans mes poumons]
– Je fais 3 pas et j’expire tout de suite [1,2,3,j’expire]
– Je laisse mes poumons sans air sur le dernier pas [1 je laisse mes poumons sans air]
et je recommence sur une distance courte

Il faut nécessairement se concentrer en s’aidant du comptage jusqu’à ce que la marche et la respiration deviennent automatiques puis on augmente la longueur de marche. Dans l’idéal, il faut le faire tous les jours pendant 6 minutes…

Au bout d’une semaine, on augmente sa marche de 100 mètres chaque jour ce qui peut amener le parcours jusqu’à 1500 mètres, il faut alors compter 18 minutes environ.Ensuite, selon les capacités de chacun, on peut augmenter ce temps de marche à une demie heure.

Dès la fin du premier mois, à chaque week-end, on peut marcher une bonne heure sans s’arrêter en cours de route.

😛 je ne le savais pas mais la marche mémère du dimanche arpès-midi en famille est plus un mal qu’un bien : fatigue des articulations; tassement de la colonne vertébrale car on se cale au rythme des plus lents…A éviter soigneusement…

Je sais, je sais, qu’il faut marcher à la campagne, dans la forêt, au bord de la mer (cf. vidéo)et éviter autant que possible les endroits trop pollués pour ma part, j’ai commencé à pratiquer cette marche à la maison (autour de la table de la salle à manger), histoire de caler mon rythme respiratoire sur mes pas (et en pyjama en plus) pour travailler la technique mais je vous le déconseille, marcher c’est forcément à l’extérieur…

Bref, surtout à ne pas faire mais tout ce qui se trouve sur ce blog est testé par mes soins sauf indications contraires souvent dans des conditions extrêmes LOL

VIVRE, ESSAYER indubitablement la marche afghane :

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

Le jour où je me suis aimé pour de vrai…

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété
et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même
ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer
de tout ce qui n’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga-projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime
quand cela me plaît et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte
de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.
Et cela s’appelle… la Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

Kim Mc Millen ou Charlie Chaplin