Automassage

« Ces exercices sont issu du Do In, technique chinoise d’auto massage à l’origine du Shiatsu.

La pratique des auto massages peut s’intégrer au quotidien comme un éveil énergétique, une stimulation de la circulation énergétique du corps.
Elle peut aussi être utilisé pour compléter l’échauffement musculaire avant l’activité sportive ou après, en récupération, associée à des étirements.

On peut également s’en servir comme technique d’auto traitement pour maintenir l’équilibre de santé, ou pour accompagner certains symptômes (rhume, douleurs, indigestion, etc…).

Le toucher sécurise, souligne la perception de notre espace intérieur et répond à notre besoin fondamental de contact.

C’est une technique supplémentaire pour être proche de son ressenti.
En donnant à notre toucher des qualités de cœur et de profondeur, on l’élève à la dimension des qualités d’une pratique méditative.

Il s’agit d’arriver à être à la rencontre de tout le corps à la fois.
Cela se produit par la recherche d’une attitude intérieure, une sorte de méditation, qui permet au toucher d’avoir un impact bien au-delà du contact avec la zone massée.

L’auto massage idéal consiste à commencer par les extrémités (mains, pieds et membres), poursuivre par la tête, le cou et le visage, puis le torse et le dos et terminer par le ventre.
Chaque passage est à répéter au moins trois fois. »
(…)

Lien ici : AUTOMASSAGE UN BIEN FOU

Automassage du pied dans le Tao

Qu’est ce que le Do-In ?

Pourquoi parler ici du Do-In alors que je viens de pratiquer un stage du Tao de la Femme lune ?

Tout est unité, tout est lié dans le Tao ; en effet, le Do-In est une pratique de gymnastique de santé japonaise issue d’un système philosophique les plus anciens de la Chine : le Taoïsme.
Il est basé sur des exercices de respiration, d’auto massage, d’assouplissement et des étirements

L’art du do-in, littéralement « voie de l’énergie », puise ses origines au creuset de traditions orientales millénaires telles l’acupuncture, la digitopressure et le chi gong.

DEFINITION

DO de do in veut dire ouvrir les canaux et favoriser le mouvement de l’énergie le long d’itinéraire spéciaux.

IN de do in signifie bouger et étendre ses membres pour atteindre cet objectif.

Dans le ishinpo, le plus vieux texte médical japonais, les exercices de do in sont décris comme servant à dissiper diverses maladies du ki et à rétablir un ki harmonieux.

AN de ankyo signifie masser le canaux d’énergie pour équilibrer le flux du ki et

KYO veut dire lever les membres avec un souple mouvement des articulations.

L’ankyo peut être comparé aux diverse techniques de manipulation existant de nos jours.

A la fois dans le do in et l’ankyo le dessein est d’améliorer la circulation du ki (énergie) qui est le fondement de la vie. Pour le do in toutefois, on l’effectue soi-même par des mouvements et des exercices physiques, tandis que pour l’ankyo cela implique un massage ou une manipulation par une autre personne. Comme pour le shiatsu ou d’autre forme de thérapie visant à redresser l’équilibre du corps.

L’AUTOMASSAGE ET LES ETIREMENTS

L’automassage
repose sur la stimulation des grandes fonctions du corps (respiration, circulation, digestion), par le biais des points d’acupuncture. En favorisant un rééquilibrage des énergies, il procure détente, bien-être et harmonie. La technique utilise des percussions élastiques, des pressions progressives, des frictions, des vibrations, des mobilisations, des étirements, des effleurements à distance,… sur les trajets suivis par l’énergie dans les corps (les méridiens).

Grâce aux étirements, nous dirigeons l’énergie vitale pour la faire circuler dans le corps à travers le réseau complexe des voies de passage et de stockage que sont les méridiens et les organes. (source pour les définitions : http://attitudezen.over-blog.org/pages/Quest_ce_que_le_DoIn_-444711.html)

Je ne sais pas si je vous présenterai cette séance avec une vidéo ou par écrit, je vous donne rendez-vous pour la suite de cet article dans quelques jours…