La Marche afghane : exercices sur chemins et terrains montants

p1012036.jpgVoici une variante de l’exercice de base :

La pratique :

– J’inspire par le nez sur les 3 premiers pas [3 inspirations]
– J’expire aussitôt par le nez sur les 3 pas suivants [3 expirations]

Et je recommence 3 inspirations / 3 expirations : 1,2,3 j’inspire / 1,2,3 j’expire

Si le chemin est beaucoup plus pentu, accélerer le rythme respiratoire en 2 / 2
Ce qui donne : 1,2 j’inspire / 1,2 j’expire

Ce qui est difficile c’est de changer de rythme respiratoire selon le dénivelé du terrain, il est important d’acquérir d’abord « la technique du terrain plat » avant de se lancer dans les « dénivelés » et pour une longue balade…

La Marche afghane : exercice de base sur terrain plat

Cette marche quand elle est correctement effectuée permet de trouver une vitalité accrue, un sommeil réparateur, un bien-être corporel, une résistance nouvelle et la paix intérieure (et en plus une réduction et élimination des graisses, hi, hi, hi) C’est méditatif, ça vide complètement la tête car on ne pense qu’au comptage…

Inutile de vous dire qu’il faut être extrêmement concentré et motivé pour débuter cette marche mais une fois que l’on a compris le « truc » on ne peut sans passer.

Exercice de base :

Il faut commencer sur une distance courte (200 mètres) avec une vitesse moyenne de 4 à 5 kilomètres par heure, en gros vous ne marchez ni trop vite, ni trop lentement.

ATTENTION on INSPIRE et EXPIRE par le NEZ, on regarde à quelques mètres devant soi, le dos droit mais la colonne vertébrale souple. Inutile d’être crispé…

– je fais 3 pas et j’inspire sur ces 3 pas en commencant par le pied gauche sur lequel je commence à inspirer [1,2,3 j’inspire]
– Sur le 4ème pas, je garde l’air dans mes poumons, je ne respire plus [1 je garde l’air dans mes poumons]
– Je fais 3 pas et j’expire tout de suite [1,2,3,j’expire]
– Je laisse mes poumons sans air sur le dernier pas [1 je laisse mes poumons sans air]
et je recommence sur une distance courte

Il faut nécessairement se concentrer en s’aidant du comptage jusqu’à ce que la marche et la respiration deviennent automatiques puis on augmente la longueur de marche. Dans l’idéal, il faut le faire tous les jours pendant 6 minutes…

Au bout d’une semaine, on augmente sa marche de 100 mètres chaque jour ce qui peut amener le parcours jusqu’à 1500 mètres, il faut alors compter 18 minutes environ.Ensuite, selon les capacités de chacun, on peut augmenter ce temps de marche à une demie heure.

Dès la fin du premier mois, à chaque week-end, on peut marcher une bonne heure sans s’arrêter en cours de route.

😛 je ne le savais pas mais la marche mémère du dimanche arpès-midi en famille est plus un mal qu’un bien : fatigue des articulations; tassement de la colonne vertébrale car on se cale au rythme des plus lents…A éviter soigneusement…

Je sais, je sais, qu’il faut marcher à la campagne, dans la forêt, au bord de la mer (cf. vidéo)et éviter autant que possible les endroits trop pollués pour ma part, j’ai commencé à pratiquer cette marche à la maison (autour de la table de la salle à manger), histoire de caler mon rythme respiratoire sur mes pas (et en pyjama en plus) pour travailler la technique mais je vous le déconseille, marcher c’est forcément à l’extérieur…

Bref, surtout à ne pas faire mais tout ce qui se trouve sur ce blog est testé par mes soins sauf indications contraires souvent dans des conditions extrêmes LOL

VIVRE, ESSAYER indubitablement la marche afghane :